band-Pole-recherche

Présentation du Pôle

Le Pôle Recherche et Enseignement universitaire de la Maison médicale Jeanne Garnier a été créé en janvier 2012, rassemblant des professionnels du soin et des bénévoles de l’établissement impliquées dans la recherche autour de la thématique commune « Soins Palliatifs en société ».
Le Pôle Recherche fait le pari de développer des projets de recherche transversaux et interdisciplinaires sur la thématique des soins palliatifs et de la fin de vie. Les approches sont variées et complémentaires : médicale, psychologique, philosophique, éthique, théologique. L’interdisciplinarité fait la richesse du groupe : elle permet le dialogue entre différents domaines, dépassant les limites propres à chacune des approches, que ce soit en sciences cliniques ou humaines. Au-delà des champs disciplinaires spécifiques, les chercheurs ou enseignants chercheurs qui composent le pôle s’ancrent généralement dans une pratique clinique, décloisonnant les 3 missions complémentaires des unités de soins palliatifs : la clinique, l’enseignement et la recherche. En parallèle, la plupart de ses membres collaborent à des DU, DIU, masters dans le domaine de l’éthique, de la santé publique et des soins palliatifs.

Projets de recherche

Les projets de recherche se développent autour de trois axes :

– Un axe « santé publique » :

1. Qualité et soins palliatifs (QUALI PALLI) ;

2. Evaluation des besoins des patients (ACTI PALLI) ;

3. Intégration de la démarche palliative précoce en EHPAD (PADI PALLI).

 

– Un axe « subjectivité et enjeux sociétaux » :

1. Midazolam et pratiques sédatives;

2. Epidémiologie et compréhension des demandes d’euthanasie et de suicide assisté (DESA) ;

3. Vécu et mobilisation psychique des soignants dans la recherche;

4. Spiritualité et soins palliatifs (SPIPAL) ;

5. Spiritualité et pratiques innovantes en milieux de soin (SPIPRA).

 

– Un axe « recherche biomédicale » :

1. Dyspnée et fin de vie ;

2. Diabète et soins palliatifs (DIAPAL) ;

3. Douleur lors des soins (DOLOAGE) ;

4. Réalité virtuelle et troubles du sommeil en USP (REVE)

 

Les projets de recherche en cours

Trois projets ont débuté en 2020 :

  • PADI-PALLI. Comment améliorer la prise en charge des personnes âgées résidant en EHPAD :

étude interventionnelle de méthodes mixtes sur l’intérêt d’une démarche palliative intégrée précoce.

 

  • Spiritualité et pratiques innovantes en milieux de soins. Entre diversité et uniformisation. Etude. SPIPRA

L’intérêt du monde des soins pour la question spirituelle n’est plus à démontrer. Il se traduit par un nombre croissant de publications qui témoigne de l’engouement récent de la communauté scientifique pour ce thème. Or, si les travaux de recherche contribuent à générer des savoirs au plan conceptuel, ainsi que des savoirs sur les liens entre la spiritualité/religiosité et des outcomes de santé, il est parfois difficile de cerner ce que ces éléments théoriques et ces résultats génèrent du point de vue des pratiques. De plus, la majorité des initiatives relatives à l’intégration de la spiritualité dans les soins émergent dans les pays anglo-saxons. Cette étude vise à combler en partie cette lacune en se donnant comme objectif d’étudier d’abord des pratiques innovantes qui émergent dans les milieux de soin à l’échelle de la francophonie. Neuf pratiques, développées en France, en Suisse romande et au Québec ont été inclues dans l’étude. Via l’utilisation d’une méthode d’enquête qualitative s’intéressant principalement au rapport subjectif des acteurs aux pratiques en question, les résultats permettront de mieux comprendre la nature de ces pratiques, ce qui les rassemble et ce qui les différencie et leurs conditions d’émergence et de transférabilité dans d’autres contextes.

 

  • Réalité virtuelle et troubles du sommeil en USP :

La réalité virtuelle est une technologie qui permet, grâce à des logiciels,  de créer un environnement réel ou imaginaire dans lequel l’utilisateur peut interagir. Equipé d’un casque de visualisation, d’écouteurs et parfois de capteurs tactiles, l’utilisateur peut ainsi explorer cet environnement, manipuler des objets ou effectuer une série d’actions dans un monde virtuel. Plus l’expérience sensorielle est fidèle plus le sentiment d’immersion est grand. L’utilisation de cette technologie se développe dans divers domaines de la santé, que ce soit pour la formation ou les soins. Elle est notamment utilisée en hypnose médicale pour diminuer l’anxiété avant un soin douloureux et/ou pour diminuer la douleur durant celui-ci. Les équipes britanniques de soins palliatifs du Royal Trinity Hospice et  du LOROS Hospice ont pu améliorer la qualité de vie de leurs patients en phase palliative de maladie en leur proposant de s’évader dans un monde artificiel  grâce à la réalité virtuelle.

Les personnes hospitalisées en Unité de Soins Palliatifs présentent fréquemment des troubles du sommeil d’origine multifactorielle qui altèrent leur qualité de vie. L’étude Réve vise à évaluer la capacité de la réalité virtuelle à améliorer les troubles du sommeil de ces patients en leur proposant une séance de réalité virtuelle avant le coucher. Cette étude nous permettra également d’en apprendre un peu plus sur la nature des troubles du sommeil rencontrés par ces patients.

Diminuer les difficultés de sommeil génératrices de somnolence diurne et de confusion pourrait permettre de préserver la qualité de la communication entre le patient et son entourage, améliorant  ainsi la qualité de vie des uns et des autres.

 

ИТ новости