band-Pole-recherche

Ehpad et soins palliatifs

  • PADI PALLI : Intégration Précoces des soins palliatifs en Ehpad

Le contexte national de la fin de vie des personnes âgées vivant en EHPAD est préoccupant.
Un quart des résidents décède chaque année, constituant ainsi un quart des décès annuels en France tous âges confondus. Les soins palliatifs (SP), qui sont des soins axés sur le maintien de la qualité de vie dans un contexte de pathologie incurable et complexe, apparaissent donc indiqués dans le contexte des EHPAD.
Cependant, l’accès des résidents aux SP, reste limité, inégal et tardif. Les conséquences d’une telle situation sont lourdes, d’abord en ce qui concerne la qualité de vie des résidents et de leurs proches aidants, mais aussi l’utilisation inappropriée des services de santé (dont témoignent les recours excessifs aux urgences et les hospitalisations non programmées) et de qualité de vie au travail des soignants (qui souffrent du manque de soutien face aux difficultés de la prise en charge des résidents en fin de vie).

La mise en œuvre d’une démarche palliative intégrée et précoce dans le parcours des soins des patients fait partie des solutions recommandées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Haute autorité de santé (HAS). Plusieurs études ont montré l’intérêt d’une telle démarche dans la prise en charge des patients atteints de cancer. Cependant, la transférabilité et l’efficacité de cette démarche (DPIP) dans d’autres contextes organisationnels et populationnels, notamment celui des EHPAD, sont peu documentées.

Notre projet de recherche interventionnelle vise à combler ce déficit par une approche participative par co-construction de la démarche palliative intégrée et précoce dans le but d’améliorer

  • l’accès des résidents aux soins palliatifs
  • leur qualité de vie et celle des proches,
  • le parcours de soins,
  • la qualité de vie au travail des professionnels.

Il basé sur un modèle de démarche palliative dénommé « Démarche Palliative Intégrée et Précoce en EHPAD (DPIP-E).
Ce modèle comprend deux axes complémentaires:

  • développement d’une vision commune des SP et
  • innovation organisationnelle.

La mise en œuvre de cette démarche sera évaluée par une approche méthodologique mixte, associant des méthodes de recherche quantitative et qualitative. Les données qualitatives et quantitatives seront recueillies avant, pendant et après l’implantation de la démarche. Cette évaluation portera sur le processus d’implantation de l’intervention envisagée et sur son efficacité et sa pérennité dans le temps.
La durée totale de cette recherche interventionnelle est de 3 ans, deux ans sont consacrés à la réalisation de l’intervention dans les EHPAD et un an est dédié à l’observation de la pérennisation de la démarche palliative intégrée et précoce cette l’autonomie des EHPAD dans l’usage de la démarche palliative intégrée et précoce. 21 EHPAD répartis sur 3 régions (Île-de-France, en Nouvelle-Aquitaine et en Provence-Alpes-Côte d’Azur) participeront à cette recherche.

L’approche par co-construction entre acteurs des milieux de soins (EHPAD, ville, hôpital) et chercheurs devrait favoriser une meilleure représentation des soins palliatifs, promouvoir la culture d’anticipation, d’évaluation et de collaboration entre acteurs de soins intra- et péri-EHPAD, contribuer à une meilleure synergie des actions intersectorielles et territoriales de l’offre des services de santé. Ce projet fournira des données probantes sur l’intérêt de la DPIP et sur les conditions de sa mise en œuvre et de sa transférabilité. L’intervention proposée contribuera à l’amélioration des pratiques de soins pour l’ensemble des résidents d’EHPAD (600 000 personnes).

Au sein du Pôle Recherche, une équipe est spécifiquement mobilisée sur l’étude PADI PALLI dédiée à l’intégration précoce des soins palliatifs en Ehpad. Cette équipe travaille sous la supervision de Emmanuel Bagaragaza

En savoir plus sur l’équipe

ИТ новости