Jeanne Garnier, un établissement du secteur privé solidaire

 

Les établissements et services du secteur privé solidaire ont fait preuve d’une mobilisation sans faille face à la crise sanitaire. Toutefois, ils sont encore mal identifiés par le grand public qui imagine  trop souvent un système de santé binaire « public-privé ». Pourtant, il existe une troisième voie.
Le secteur privé solidaire rassemble ainsi des établissements  « pas comme les autres », riches de leurs spécificités : pas de dépassement d’honoraire, pas d’actionnaire, une gouvernance désintéressée, l’accueil de tous les publics….

fehap privé solidaireLes établissements Jeanne Garnier sont membres de la FEHAP, fédération de référence du secteur privé solidaire de la Santé, forte de près de 4800 établissements adhérents.
Pour conforter la notoriété et valoriser l’esprit collectif qui caracterise ce secteur, la FEHAP a choisi de mettre en lumière par un film, les professionnels qui font vivre les établissements au quotidien : un éducateur, une infirmière, un neurochirurgien ou encore un assistant social qui ouvrent les portes de leurs services et vous accueillent.

Un atelier d’art-thérapie à la résidence Aurélie Jousset

 
La Résidence Aurélie Jousset accueille en séjour temporaire  ( 3 mois maximum) des personnes âgées confrontées à différents contextes :
la nécessité d’une période de repos  suite à un accident corporel, des travaux à leur domicile, un âge avancé qui altère la possibilité de faire face au quotidien, et oblige à envisager l’accès à un Ehpad, de grandes difficultés sociales, financières , expulsion , décès d’un proche…
On peut imaginer combien ces  situations peuvent être vecteurs d’anxiété, d’angoisse, de désorientation avec manque de repères, une perte de sens, d’identité vivante au point de ne plus envisager la notion d’un avenir…

 

Pourquoi un atelier d’art-thérapie ?

Ces situations anxiogènes, suscitent divers sentiments et ressentis tels que la solitude, l’abandon, la perte narcissique, le repli sur soi, l’ennui et parfois la dépression. Proposer un lieu de création ouvre un chemin pour tenter de dépasser ces difficultés.

La création proposée dans un cadre contenant, sans notion de résultat, sans jugement participe à un mieux-être donné dans un espace-temps intime. Séance après séance, la personne dépose une parole, une confidence, un chagrin, une difficulté liée à leur situation actuelle, par le biais détourné des formes, des couleurs, des matières, des difficultés techniques. L’art thérapeute est garant de cette intimité dévoilée, soutient et conforte la personne dans un processus créatif qui transforme.
Cet atelier où l’on peut entendre : « je m’évade, je suis encore capable, j’oublie mes soucis,». Un lieu de partage qui redonne aux participants une certaine énergie, un stimulant pour affronter les difficultés. La notion de temps, source d’ennui pour la plupart : « le temps ne passe pas » disparaît, conséquence d’une concentration sur leur création, accompagnée, en général d’un regard positif, d’un étonnement de qui se donne à voir.

La vie reprend.

De cet élan de vie retrouvée, la parole suit. Regain d’énergie, sentiment d’utilité, être entendue et légitimée par l’art-thérapeute

C’est un exercice difficile qui demande de s’adapter à chaque contexte, de proposer des moyens d’expression ajustés à chaque personne et chaque situation. La créativité de l’art-thérapeute est centrale afin que chaque participant trouve sa place et son chemin. Celui-ci y laisse une signature, une trace qui signent son identité.Les séances immuables dans leurs rythmes (2 fois par semaine) participent à une progression interne, psychologique de la personne.

Réaffirmer son identité, renouer un lien social, retrouver une autonomie, tisser un lien affectif, s’évader, reprendre de l’énergie en créant, retrouver des capacités endormies ou les maintenir, offrir un espace-temps de vie, de joie, d’échange, braver la solitude ressentie à l’extérieur, lien familial décousu ou parfois rompu.
L’atelier reste ouvert et disponible aux résidents qui, après leurs passages au sein de la Résidence Aurélie Jousset, ressentent le besoin de continuer, de poursuivre un lien établi, de travailler encore sur leurs difficultés quotidiennes.
Je remercie toute l’équipe D’Aurélie Jousset qui participe à faire comprendre aux résidents les bienfaits d’un atelier d’art-thérapie.

Carol Duflot –Art Thérapeute

arthérapie aurélie Jousset1
ИТ новости