Exposition : Isabelle de Hédouville.F

affiche i de Hedouville.FIsabelle de Hédouville.F expose ses toiles au sein de la Maison Médicale Jeanne Garnier et offre ainsi aux visiteurs, aux personnes malades et aux personnels un voyage, où la couleur, la transparence mais aussi les lignes et les formes évoquent tout à la fois la nature, la ville, l’homme dans son environnement, dans ses combats et ses questionnements….

VILLE/NATURE

De nos jours la nature envahit de plus en plus l’espace urbain et fait partie à part entière du projet architectural. La végétalisation des murs, des terrasses, des balcons, des toits se répand, abolissant la confrontation entre le monde minéral et le monde végétal. Les horizontales se libèrent des verticales. La lumière joue avec les masses et les lignes, la transparence d’un feuillage ou l’opacité d’un mur, construisant une autre perspective.

SEQUANA

Sous le pont coule la Seine, s’écoule le temps… Happé par le ciel le regard se dilate, invite à la contemplation au rythme de la respiration des lignes, des couleurs et des formes. Une autre dimension recompose les rapports entre les êtres; celui qui prend le temps de s’arrêter sur un pont, attentif aux mouvements de la vie, le perçoit.

DARAYA

Isabelle de Hédouville a réalisé en 2018 trois œuvres à partir du livre de Delphine Minoui : Les passeurs de livres de Daraya, écrit en 2017 ( Editions du Seuil ), dont le tableau « Livres et paix ». C’est un hommage à ceux qui pensent que la culture est un moyen d’échapper à l’horreur de la guerre. Ainsi cette jeunesse syrienne qui a sauvé des décombres près de 11 000 ouvrages ensevelis sous les ruines de la ville de Darya pour les rassembler dans une cave de la ville devenue bibliothèque clandestine.
La ville est en ruine, sous les bombardements, mais comme le suggère la composition de ce tableau les fenêtres de l’espoir restent ouvertes.  

BIOGRAPHIE               

Isabelle de Hédouville.F est née en 1959.  Diplômée architecte DPLG à Paris V-Nanterre en 1985, elle travaille auprès de Jean-Claude Yarmola, architecte en chef des Monuments Historiques, chargé du Var et des Alpes-Maritimes. En 1987, elle s’oriente définitivement vers la peinture : elle entre dans l’atelier de José Ostria à Paris, où elle reste 10 ans. Depuis 1989, elle expose dans les salons historiques parisiens et régulièrement en galeries, en France et à l’étranger. Elle travaille dans son atelier à Versailles depuis 20 ans. Elle est présente dans des collections privées et publiques : Matra Hachette, Diocèse de Versailles. Son œuvre est centrée sur la destinée de l’homme qu’elle symbolise par la confrontation entre l’humain et la ville.                             

« Mon cheminement en peinture est lié à ma quête spirituelle : rien n’est acquis. Je plonge au fond de moi-même et des événements dans le même mouvement qui me fait approfondir la matière, la couleur, la ligne, les transparences.

Le travail sur la ligne se construit au fil des œuvres. Il symbolise le lien entre les personnes et met en valeur, par un jeu de contrastes, la matière. Cette recherche sur les paradoxes vise à brouiller les perceptions entre arrière-plan et premier plan. Les lignes sur la toile créent un labyrinthe dans lequel cheminent les personnages.

Je magnifie l’interaction de l’homme avec son environnement par des monochromes qui exaltent les lignes de force de la composition, la lumière et les transparences. »

​Isabelle de Hédouville.F

« Architecte de formation, Isabelle de Hédouville.F se nourrit des œuvres de Géricault, Rodin, Gauguin, Rothko… Au-delà des différences d’époque et de facture de ces artistes elle est attirée par la puissance et la spiritualité qu’elle ressent chez eux. A la suite du décès de son mari, sa peinture est marquée par le combat intérieur qu’elle vit pour atteindre la paix : ce dilemme se ressent dans la construction de sa peinture très structurée (formation d’architecte oblige) traversée par des lignes et des plans qui brouillent la perspective. Son travail par étapes, à partir de croquis est une longue maturation en résonance avec son cheminement et ses questionnements spirituels. Matière et transparence, immanence et transcendance : l’artiste puise son inspiration aussi bien dans les paysages urbains et ruraux que dans le thème de la destinée de l’homme. »

Brigitte Camus – Artiste / Autrice / Directrice Collection « Artiste mode d’emploi »

En savoir plus

Jeanne Garnier, un établissement du secteur privé solidaire

 

Les établissements et services du secteur privé solidaire ont fait preuve d’une mobilisation sans faille face à la crise sanitaire. Toutefois, ils sont encore mal identifiés par le grand public qui imagine  trop souvent un système de santé binaire « public-privé ». Pourtant, il existe une troisième voie.
Le secteur privé solidaire rassemble ainsi des établissements  « pas comme les autres », riches de leurs spécificités : pas de dépassement d’honoraire, pas d’actionnaire, une gouvernance désintéressée, l’accueil de tous les publics….

fehap privé solidaireLes établissements Jeanne Garnier sont membres de la FEHAP, fédération de référence du secteur privé solidaire de la Santé, forte de près de 4800 établissements adhérents.
Pour conforter la notoriété et valoriser l’esprit collectif qui caracterise ce secteur, la FEHAP a choisi de mettre en lumière par un film, les professionnels qui font vivre les établissements au quotidien : un éducateur, une infirmière, un neurochirurgien ou encore un assistant social qui ouvrent les portes de leurs services et vous accueillent.

Trois artistes actuellement à l’affiche

L’art, synonyme de vie, de créativité, de beauté a toute sa place à jeanne Garnier…. C’est pourquoi nos murs s’ouvrent aux artistes qui nous font voyager et réver… et offrent aux patients, aux soignants, et aux proches l’occasion d’un moment d’évasion.

Trois peintres nous font actuellement profiter de leurs talents:

Catherine Roch de Hillerin , Laurence Ory et Nicole Delcroix, chacune dans un registre différent se sont prétées au jeu et nous les en remercions.

Trois Expositions à découvrir jusqu’au 1er septembre 2020, au sein de la Maison Médicale, et de l’Espace Jeanne Garnier

JEANNE GARNIER, lauréat de la bourse de la Fondation Gattefossé pour l’aromathérapie

logo fondation gattefosseL’aromathérapie clinique consiste à utiliser les huiles essentielles comme approche thérapeutique complémentaire pour permettre une prise en charge toujours plus globale des patients. Depuis un an, à l’initiative de deux soignants, l’aromathérapie fait progressivement son entrée dans l’offre de soins de la Maison Médicale Jeanne Garnier et 13 membres du personnel soignant ont déjà pu suivre une formation. Ce projet développé avec rigueur et compétence, vient d’être récompensé par la Fondation Gattefossé, acteur de référence dans le domaine de l’aromathérapie.

La Fondation Gattefossé est une fondation d’entreprise créée en 2008 par la société Gattefossé, en hommage à l’un des fondateurs emblématiques de la société, René Maurice Gattefossé , considéré comme le « père » de l’aromathérapie moderne. 

La vocation de la Fondation est de promouvoir la pratique de l’aromathérapie en milieu hospitalier, et de reconnaitre, soutenir et valoriser les initiatives existantes dans ce domaine.

Cette année la Fondation, après délibération du comité scientifique, a choisi de soutenir le projet de la Maison Médicale Jeanne Garnier en lui décernant une bourse d’un montant de 5000€ afin d’encourager son projet en aromathérapie clinique. Cette distinction constitue une reconnaissance majeure et conforte l’assurance d’un projet solide.

Nous remercions vivement la Fondation Gattefossé pour cette généreuse contribution. Grâce à elle, nous allons continuer  à former le personnel et acheter des huiles essentielles et du matériel supplémentaire afin de poursuivre le déploiement de ces pratiques au sein des unités de soins.

Laurent Taillade et Sophie Robillard, initiateurs du projet Aromathérapie à la Maison Médicale Jeanne Garnier

Laurent Taillade et Sophie Robillard, initiateurs du projet Aromathérapie à la Maison Médicale Jeanne Garnier

Des bénévoles sur-actifs et créatifs

Les bénévoles ont dû renoncer à leur bénévolat à la MMJG depuis le 17 mars, jours officiel du début du confinement ! Mais ce n’est pas pour autant qu’ils ont abonné leur poste : ils ont fait montre d’une créativité incroyable pour soutenir les équipes dans leur travail !

Voici un aperçu de leur activité hors les murs, les rendant bien présents malgré leur absence :

  • Une fabrique intensive de surblouses et de tabliers fabriqués avec des sacs poubelles, ou de la bâche offerte par un Castorama. Plusieurs centaines par semaine…. Pendant plusieurs semaines… activité mobilisant plusieurs équipes de bénévoles, ainsi que des voisins….soit un total de 800 tabliers et 1000 blouses
  • Une fabrique de masques en tissu plus récemment….
  • La sollicitation d’entrepreneurs de leurs connaissances pour fournir gants, masques, blouses…
  • Une cagnotte commune à toutes les équipes de bénévoles pour offrir
    • Des chocolats, viennoiseries, bonbons, fraises et autres fruits….
    • De la crème adoucissante pour les mains sur la base d’une offre significative de l’entreprise les commercialisant
    • De magnifiques bouquets pour Pâques
    • Un brin de muguet pour chacun le 1er mai….
  • Une équipe de bénévoles du soir appelant chaque lundi soir (jour de leur bénévolat) les soignants de nuit….et l’équipe du samedi qui passait un petit coup de fil pour soutenir le début des soins de la journée.
  • Une belle carte de la MMJG représentée par le Belem, magnifique voilier et son nombreux équipage, avec la devise de Paris : « Fluctuat, nec mergitur »!
  • Sans compter tout un tas de petits mots, sms, mails, une chanson pour les soignants de la MMJG chantée depuis un balcon parisien pour tout le quartier voisin !

Et avec tout cela, les coordinatrices bénévoles prenant soin de leurs équipes avec le support de groupes whatsapp, par téléphone, mail, avec l’appui d’AIM pour donner des nouvelles, garder le lien, soutenir et coordonner les initiatives en lien avec la cellule de crise… 

Pas sûr que tout ait été dit… mais voilà déjà un beau tableau !! Nous n’attendons plus que la levée du confinement pour organiser une fête pour les équipes, et pour célébrer la joie de se retrouver !!

Mireille Mion, Pascale Poulain et Patricia Barroso

 

ИТ новости